Tefaf Maastricht 2020

February 2020

La plus prestigieuse des foires d’art et d’antiquités revient du 7 au 15 mars au MECC de Maastricht (Pays-Bas). Pour rappel, 280 exposants – auxquels s’ajoutent cinq enseignes dans la section showcase – y seront les dignes représentants de multiples spécialités. Parmi les vingt-cinq nouveaux venus, signalons seulement les français Jean-Christophe Charbonnier et Mathieu Néouze dans la section antiques, Galleria Continua et Lisson Gallery pour l’art moderne et contemporain, Nicolás Cortés et Terrades, en ce qui concerne la peinture, Yann Ferrandin pour les arts tribaux, ou encore Omer Tiroche aux arts graphiques. Le contingent hexagonal arrive en une véritable vague dans la section design, avec notamment Carpenters Workshop Gallery, Chastel-Maréchal et Jacques Lacoste. Quels trésors prévoient-ils de dévoiler au public ? Certains coffres ont d’ores et déjà été entrouverts… Nous savons ainsi que l’expert en joaillerie londonien Hancocks exposera un diadème des années 1890 ayant appartenu à Henry Cyril Paget, exubérant marquis d’Anglesey, tandis que Dr. Jörn Günther Rare Books présentera le livre dit «Talbot-Beauchamp», un manuscrit rouennais enluminé autour de 1430, qui réapparaît après avoir disparu pendant plus de quatre-vingts ans. Le primo-exposant Jean-Christophe Charbonnier assemblera une armure de daimyo, de style hon-kozane tachi-dô, entièrement recouverte de laque argentée. Côté peinture, López de Aragón exposera Valencian Fiesta, une huile de 1893 signée Joaquín Sorolla, tandis que Nicolás Cortés défendra deux portraits de donateurs issus d’un triptyque, récemment réattribués à Anthonis Mor. Charles Ede proposera quant à lui une coupe grecque au décor mêlant figures rouges et noires, et Kevorkian une quarantaine de pièces iraniennes. Plus loin, une statuette songye du XIXe siècle ornera le stand de Lucas Ratton, et des créations de la sculptrice japonaise Katsuyo Aoki seront apportées par le marchand américain Jason Jacques.

Back To Top